Skip to content
Publicités

ABZU

Sortie : le 06 Décembre 2016
Editeur : 505 Games
Développeur : Giant Squid
Genre : Aventure / exploration
Mode de jeu : Solo
Le génie responsable de la création de Journey® et Flower® présente ABZÛ, une aventure sous-marine époustouflante qui évoque le rêve de la plongée. Plongez dans un monde marin vivant rempli de mystères et débordant de couleurs. Effectuez des acrobaties sous-marines gracieuses dans la peau de la plongeuse à l’aide de contrôles fluides. Découvrez des centaines d’espèces uniques inspirées de véritables créatures et formez un lien puissant avec la vie marine qui vous entoure. Interagissez avec des bancs de milliers de poissons qui réagissent de manière procédurale à vos mouvements, entre eux, et aux prédateurs. Prélassez-vous devant des paysages épiques et explorez des écosystèmes aquatiques modélisés avec des détails sans précédent. Descendez au cœur de l’océan où reposent d’anciens secrets oubliés. Mais soyez prudent, car de nombreux dangers rôdent dans les profondeurs. « ABZÛ » vient des mythologies les plus anciennes ; AB signifie eau et ZÛ signifie savoir. ABZÛ est l’océan du savoir.

Premier point, et sans doute ce qui m’a le plus déroutée : Abzû est linéaire. Je m’attendais à un jeu d’exploration et ai finalement reçu une aventure guidée du début à la fin et ne durant au final que deux petites heures (et encore, si vous prenez le temps de visiter, comptez 1h30 sinon). Il n’y a rien d’autre à faire dans Abzû que de nager vers là où le jeu veut bien nous mener. Si vous vous attendez à explorer les contrées abyssales, vous allez être déçu-e. Qui plus est, cette linéarité est frustrante : murs invisibles et bassins inaccessibles.

Second point et qui rejoint directement le premier, ce que propose Abzû est au final très peu diversifié. Un schéma se répète sans cesse : une grand porte triangle, un bassin à explorer puis une zone déphasée, presque quasi’ identique à chaque fois. Concernant les formes de vie, le choix est assez limité également. Côté végétal, ne vous attendez pas à trouver plus de 2-3 plantes sans chercher. Côté animal, le choix est plus grand mais on aura bien vite fait le tour.
Vous ne pouvez obtenir le nom que des créatures que le jeu vous laisse agripper, donc les plus grosses. Vous ne pouvez pas vous agripper aux plus petits, pas à certains sans raison apparente (les baleines) et pas non plus à certains moments du jeu (lors des courants par exemple).

Derniers points, les graphismes et la crédibilité. Si le parti pris graphique d’Abzû est plutôt agréable à l’œil, on regrettera certains bugs visuels  Les palmes de notre personnage disparaissent à intervalles réguliers et les collisions semblent mal gérées (il est fréquent de voir notre personnage ou certains animaux rentrer en parti dans le sol ou les murs). Côté cohérence, certaines choses étonnent comme la propreté absolue des fonds marins tels les squelettes de baleine et donc le manque de diversité les recouvrant.

Au final, j’ai plutôt vécu Abzû comme une déception à tous les points de vue mais il reste, malgré tous ses défauts, agréable à parcourir au moins une fois.

note 14/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :