Skip to content
Publicités

TEST Mayan Death Robots : Arena

Mayan2-810x400

Mayan Death Robots : Arena
Sortie : 19 Mai 2017
Editeur / Développeur : Sileni Studios
Genre : Action, Stratégie
Mode de jeu : Solo, multi local ou en ligne (2 joueurs)
Prix : 5,59€ (prix de lancement)

Sorti fin 2015 sur PC, Mayan Death Robots : Arena arrive aujourd’hui sur Xbox One. Derrière ce nom pour le moins improbable se cache en fait un Worms like qui réussit efficacement à se démarquer de son modèle, à travers un gameplay particulier et une esthétique qui lui est propre. Si, pour une obscure raison, vous attendiez un jeu basé sur l’univers Maya et dans lequel vous pouvez prendre le contrôle de robots venus de l’espace, ne cherchez plus, Mayan Death Robots : Arena est fait pour vous!

Mayan2

Le jeu s’inspire de Worms mais possède une vrai personnalité

Optimus Prime débarque chez les indiens

Les développeurs de Sileni Studios ne le cachent pas, ils entendent proposer avec Mayan Death Robots : Arena un jeu dont le modèle n’est autre que l’illustre Worms, tout en offrant un titre qui possède sa propre personnalité. Cela passe tout d’abord par la création d’un univers singulier. C’est donc tout droit sorti de l’imagination des développeurs qu’est né le scénario de Mayan Death Robots : Arena, dans lequel des robots extraterrestres envahissent le peuple Maya. Loin d’être amicaux, ces robots vont se livrer à leur activité favorite, à savoir se faire la guerre à grand renfort d’explosifs et armes en tout genre. Les Mayas vont également avoir un rôle à jouer car ils vont rapidement considérer les robots venus d’ailleurs comme des divinités, et vont par conséquent leur fournir de l’aide dans leur affrontement.

Mayan3

A vous de choisir parmi les 10 robots disponibles

Worms, une inspiration, pas une reproduction

Au niveau du gameplay, le titre de Sileni Studios reprend les bases de Worms tout en y apportant sa touche personnelle. Ainsi, le jeu nous demande de choisir un protagoniste robotique parmi les 10 disponibles, et nous place ensuite sur différentes cartes en 2D dans lequel auront lieu des affrontements au tour par tour. L’objectif de chaque partie est de détruire le noyau d’alimentation de son adversaire. Ce noyau possède 100 points de vie et votre personnage en possède 75. La mise à mort d’un personnage entraîne une pénalité d’un tour avant réapparition, laissant ainsi plus de chance à l’autre joueur d’endommager le noyau d’alimentation adverse. Tout comme dans Worms, les décors sont destructibles, une stratégie alternative sera donc de détruire le décor afin de faire tomber le noyau d’alimentation adverse. Chaque personnage jouable possède 2 armes qui lui sont propres, ce sera ainsi à vous de choisir selon vos préférences. En plus de leurs armes, les robots sont capables de se déplacer et sauter pour changer de position, mais cela leur coûtera instantanément un tour. Les robots sont également dotés d’une capacité de construction. En effet, à chaque tour, vous amasserez un bloc que vous pourrez utiliser afin, selon votre stratégie, d’établir de nouvelles plateformes, ou de protéger votre noyau d’alimentation. Les subtilités de Mayan Death Robots : Arena ne s’arrêtent pas là. Après quelques tours, un système de loterie vous attribuera aléatoirement un item aux effets divers, comme par exemple l’obtention de bâtons de dynamite. En plus de ces éléments, il ne faut pas oublier la présence des Mayas. Une tribu Maya soutient en effet chaque force en présence, si bien que le déroulement de la partie sera influencé par ces tribus. Les Mayas rangés de votre côté pourront vous aider à attaquer l’adversaire, tandis que cibler les Mayas adverses vous octroiera divers bonus. Notons également la présence d’éléments du décor interactifs capables de changer la physionomie d’une partie. Ainsi, plus une manche avance, plus le rythme est intensif, rendant l’ensemble dynamique et très agréable. De plus, comme détaillé au cours de ce paragraphe, le jeu possède une profondeur stratégique réellement intéressante, si bien que se contenter de viser le noyau adverse ne sera en aucun cas une stratégie payante. On peut simplement regretter le faible nombre d’armes disponibles, heureusement largement compensé par tous les éléments de gameplay décrits précédemment.

En termes de modes de jeu, à côté du traditionnel mode versus 1 contre 1 (en local ou en ligne), se trouve un mode campagne plutôt bien réalisé. Ce mode vous proposera une trentaine de missions, agrémentées de phases de boss originales, les boss étant à occire en coopération avec votre adversaire. Si en fin de campagne, un léger sentiment de répétitivité dans le type de stratégie utilisée pourrait subvenir, il n’empêche que ce mode demeure intéressant à parcourir. Maya Death Robots : Arena aurait par contre gagné à proposer un mode multijoueur plus complet et original, mais le versus classique a tout de même de quoi vous occuper pendant un certain temps, notamment en local.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une technique au service de l’ambiance

Graphiquement, le titre de Sileni Studios offre des décors relativement nombreux et variés. Ces décors sont colorés et suffisamment détaillés pour nous plonger dans l’ambiance, tout comme les effets qui rendent bien à l’écran. La bande sonore est elle aussi de bonne facture,  et contribue à l’ambiance générale du titre.

Une alternative crédible à Worms

En s’inspirant de Worms mais en y ajoutant une réelle touche personnelle, Sileni Studios propose avec Maya Death Robots : Arena une alternative crédible au titre aux vers de terre. Si vous êtes plutôt robots que lombrics, ou si vous cherchez tout simplement un concept original et différent de celui historique des jeux Worms, alors Maya Death Robots : Arena pourrait bien vous satisfaire, surtout que le titre est proposé à un prix de lancement des plus attractifs.

logoXboxAnywhere 15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :