Skip to content
Publicités

TEST Everspace : Le rogue-like spatial nourri aux hormones

everspace

Everspace
Sortie : 25 mai 2017
Editeur / Développeur : ROCKFISH Games
Genre : Action / Aventure / Rogue-like
Mode de jeu : Solo
Prix : 29,99€

Alors que certains auraient tendance à rapprocher Everspace de titres comme Star Citizen, Elite Dangerous ou encore Faster Than Light pour son côté Rogue-like, il serait extrêmement réducteur de définir le titre de ROCKFISH Games comme une simple copie des jeux susmentionnés. En effet, Everspace possède une personnalité qui lui est propre, et prend le parti d’offrir une orientation résolument plus arcade qui lui sied à merveille, tout en proposant un scénario travaillé, des mécanismes de rogue-like efficaces et des graphismes à tomber par terre. Vous le comprendrez rapidement au cours de ce test, Everspace est une franche réussite.

EVERSPACE-Game-Featured-3

La première chose qui frappe dans Everspace, c’est sa beauté

STAR OUARZAZATE

Afin de clarifier directement le positionnement d’Everspace, précisons qu’il s’agit d’un shooter spatial solo qui embarque avec lui des mécaniques de rogue-like. Premier point positif du titre, celui-ci fait l’effort d’offrir un scénario travaillé, soutenu par de belles cinématiques, ainsi que par l’IA parlante de votre vaisseau, qui ne manquera d’ailleurs pas d’humour et de personnalité. Vous êtes lancé dans Everspace sans trop savoir pourquoi, mis à part que vous fuyez de dangereux poursuivants, et votre progression dans l’aventure vous permettra de petit à petit retrouver la mémoire et comprendre les motivations de votre fuite. Pour ce qui est de la structure d’Everspace, celle-ci est composée de différentes phases de gameplay qui se répètent, selon le schéma exploration-récolte-artisanat-combat. Ainsi, Everspace va proposer sept différents secteurs stellaires à explorer, chacun offrant son lot de missions dans lesquelles vous alternerez entre phases d’exploration-récolte et phases de combat. Le changement de zone/niveau se fait par la traversée d’un portail stellaire. Attention toutefois de ne pas s’attarder trop longtemps dans un même niveau, les patrouilles galactiques finissant par vous rattraper, auquel cas vous risqueriez de ne pas en sortir indemne. L’exploration est souvent récompensée dans Everspace, et les différentes missions permettront ainsi d’amasser de l’équipement, mais aussi des ressources et de l’argent, afin de pouvoir améliorer son vaisseau de manière conséquente. Bien loin d’être superflue, cette personnalisation sera nécessaire si le joueur veut pouvoir affronter les plus grands dangers d’Everspace et les flottes ennemies qui lui font face, le challenge étant très présent, même en mode normal. En plus de ces différentes missions, le titre de ROCKFISH Games a le bon goût d’offrir tout un lot de défis à réaliser et de modificateurs de parties à récupérer (par exemple, un modificateur annule la présence de trousse de soin mais permet de récupérer de la vie en abattant des vaisseaux ennemis…). Tout cela a pour conséquence de rallonger la durée de vie du titre de manière plutôt intéressante. De plus, en bon rogue-like, Everspace fait appel à la génération procédurale, si bien que les environnements et les niveaux traversés varieront d’une run à l’autre, tout comme l’emplacement des points d’intérêt ou encore le loot récupéré.

Everspace_E3_Prototype_Screenshot_006

Préparez-vous à alterner entre exploration-récolte-artisanat-combat et mort…

CTL + ALT + everSPACE

Comme évoqué précédemment, Everspace propose une composante de personnalisation très complète. Ainsi, vous pourrez tout d’abord choisir votre vaisseau parmi trois disponibles (dont 2 à débloquer). Puis vous pourrez modifier de nombreux éléments, tels que les types d’armes primaires (canons lasers, mitraillettes…) ou secondaires (types de roquettes), sans oublier votre équipement (bouclier, équipement de soin, drones alliés…). Cette personnalisation vous permettra de créer le vaisseau qui vous correspond. De plus, chaque pièce d’équipement est améliorable si vous avez les ressources nécessaires. De par sa nature de rogue-like, chacune de vos morts dans Everspace vous fera recommencer au début de l’aventure. Bien évidemment, le titre embarque avec lui son lot d’améliorations persistantes afin de ne pas frustrer le joueur. Ce type d’amélioration va ici prendre la forme d’un arbre de compétences, qui permettra d’améliorer vos compétences intrinsèques (résistance, vitesse, coups critiques, nombre d’emplacements d’équipement…). On notera de plus la présence de schémas d’artisanat à récupérer et qui sont conservés par-delà la mort, et qui vous permettront de crafter certains équipements sans attendre de les récupérer sur le terrain.

Everspace_Screenshot_20150828_051

Inutile de le répéter, c’est beau

Une maniabilité exemplaire

Après toutes les caractéristiques d’Everspace évoquées au cours des paragraphes précédents, il est désormais temps de s’attarder sur le ressenti manette en main, sur le gameplay pur et dur du titre de ROCKFISH Games. Et de ce point de vue, Everspace frappe fort, en proposant un gameplay bien plus accessible que les titres évoqués en introduction, et qui se veut extrêmement dynamique. Outre le choix entre la vue à la première et à la troisième personne, le soft repose sur une maniabilité classique (direction/altitude/accélération/esquive) et les sensations de vitesses sont très réussies. Le didacticiel vous apprend les bases du gameplay, et vous apprendrez rapidement à maîtriser votre vaisseau, à foncer à toute vitesse en esquivant les éléments présents dans l’environnement tout en enchaînant les salves de tir sur les ennemis. Les dogfights sont très nerveux, et le parti pris arcade d’Everspace est des plus plaisants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une sublime architecture baROGUE

Impossible de conclure ce test sans évoquer la partie technique et artistique du jeu. Vous l’aurez certainement remarqué à travers les visuels présents au cours de cet article, Everspace est tout simplement sublime. On peut noter que certaines textures manquent de détails, mais les environnements proposés et les ennemis rencontrés sont variés, et les effets environnementaux claquent (orages magnétiques, astéroïdes…). Pour faire simple, Everspace n’a rien à envier à des jeux à plus gros budgets. Cela est d’autant plus vrai en mouvement, les sensations de vol étant réellement grisantes. Même constat du côté de la bande sonore, discrète mais très efficace et parfaitement adaptée à l’ambiance du titre.

Avec Everspace, ROCKFISH Games fournit un shooter spatial nerveux et dynamique, agrémenté d’éléments de rogue-like offrant au joueur une progression persistante. Visuellement sublime, accompagné d’un scénario travaillé et offrant un univers riche en personnalité et en contenu, Everspace devrait vous occuper pendant de nombreuses heures. Une vraie réussite !

 

everspace logo
+ Sublime
+ Maniabilité exemplaire
+ Sensations de vol très réussies
+ Combats dynamiques et nerveux
+ Exploration récompensée

– Difficulté élevée dès le mode normal
– Pourrait finir par lasser (après une vingtaine d’heures)

17/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :