Skip to content
Publicités

TEST Agents of MAYHEM : Un casting en or pour un shooter nerveux !

PS4Wallpapers.com_agents_of_mayhem-game-1621

Agents of MAYHEM
Sortie : 17 Août 2017
Editeur / Développeur : Deep Silver / Volition
Genre : Action / Open World
Modes de jeu : Solo
Prix : 69,99€

Avec Agents of MAYHEM, les développeurs de la série Saints Row entendent proposer un nouveau jeu d’action à la troisième personne en monde ouvert, mais dans un univers inédit à l’intrigue et aux personnages originaux. Ambiance loufoque, gameplay à mi-chemin entre Saints Row et Crackdown, bien que Agents of MAYHEM ne soit pas exempt de défauts, il regorge de nombreuses qualités et constitue un défouloir efficace et sans prise de tête !

agents-of-mayhem-1-1

Vous commencerez le jeu avec ces 3 héros, et 12 seront déblocables au long de l’aventure

C’est l’histoire de gentils contre des méchants…

Inutile de tergiverser, Agents of MAYHEM ne restera en aucun cas dans les annales grâce à un scénario complexe et travaillé. Non, le titre de Volition propose bien évidemment une histoire, mais celle-ci va au plus simple. Dans la peau d’agents de l’unité MAYHEM, vous allez devoir lutter contre l’organisation criminelle LEGION et empêcher le sombre dessein de cette agence. Votre terrain de jeu ? Un Séoul très librement interprété par les développeurs, qui sera le théâtre d’une action frénétique et incessante. S’il manque de consistance, le scénario d’Agents of MAYHEM est tout de même soutenu par un humour permanent, efficace sans toutefois atteindre le génie d’un Saints Row. Heureusement, la faiblesse de l’histoire est compensée par la richesse du casting. En effet, afin de parcourir l’univers d’Agents of MAYHEM, vous aurez accès en permanence à trois personnages jouables que vous pourrez incarner à l’envie, et ainsi changer instantanément de l’un à l’autre. Au cours de l’aventure, vous débloquerez un total de 12 personnages différents, au physique, à la personnalité et aux capacités qui lui sont propres. Chacun de ces personnages est plutôt très réussi, et des missions dédiées permettent d’en apprendre davantage sur l’histoire des différents héros. Cela donne une réelle épaisseur au casting, si bien que chaque joueur devrait rapidement avoir ses préférences pour former son unité d’élite favorite. On regrettera simplement que le titre ne s’appuie pas plus sur les capacités respectives des différents héros, afin de demander au joueur de tous les utiliser. D’un autre côté, cela procure une liberté totale au joueur qui n’est par conséquent jamais forcé d’avoir recours à un personnage spécifique.

20160606-aom-announce-03-j6pf_hv73

Agents of MAYHEM ne fait pas dans la dentelle…et c’est tant mieux !

On prend les MayhEMES et on recommence

Comme tout bon monde ouvert qui se respecte, Agents of MAYHEM embarque, en plus de ses missions principales (qui vous occuperont pendant une vingtaine d’heures), tout un lot d’activités et de quêtes annexes afin de varier le plaisir de jeu. Malheureusement, un manque flagrant d’originalité dans l’appréhension des missions, aussi bien principales que secondaires, empêchera à Agents of MAYHEM de briller par sa trame scénaristique. Les missions principales sont très classiques et finissent par se ressembler, au même titre que les missions secondaires, à base de destruction de cible/sauvetage de citoyen/piratage de données, ci-bien que le titre se voudra répétitif au bout de quelques heures de jeu. Toutefois, mention spéciale aux missions dédiées aux différents héros, qui sont pour la plupart réussies. L’intérêt de ces différentes missions est surtout de débloquer les ressources nécessaires afin de pouvoir améliorer ses personnages par l’intermédiaire de la base ARK, quartier général de MAYHEM. En effet, chaque personnage possède une arme, des compétences actives/passives et une super attaque qui lui sont propres et qui seront donc améliorables et grandement personnalisable au cours de l’aventure, afin de vous procurer un avantage conséquent lors des combats.  Et c’est justement en se tournant vers les combats que l’on s’aperçoit que le constat est beaucoup plus satisfaisant. C’est en effet cet élément qui constitue le véritable point fort d’Agents of MAYHEM.

agents-of-mayhem-58e4d441edb87

Votre terrain de jeu, un Séoul futuriste, joli mais un peu vide

Un manque de subtilité pour un jeu agréablement bourrin et accrocheur

Une nouvelle fois loin de faire dans la dentelle, Agents of MAYHEM prend le parti pris d’être un titre furieux et violent, dénué de toute réflexion mais procurant un plaisir de jeu certain. Inutile d’espérer se mettre à couvert dans le titre de Volition, comptez plutôt sur votre triple saut, votre dash, vos capacités spéciales et les armes de votre escouade afin de vous défaire de l’ennemi très largement en surnombre. L’ensemble est très dynamique, ça tire dans tous les sens, et on prend beaucoup de plaisir à alterner entre les différents personnages afin de tester l’arsenal et les compétences de chacun. Du fun à l’état pur, en somme. En outre, chaque fin de chapitre se conclura par l’affrontement d’un boss, qui pour le coup aura un comportement spécifique et fera preuve d’une vrai originalité. L’aspect combat est donc de loin le plus réussi du titre de Volition. Le gameplay souffre donc de peu de reproche, à l’exception de la conduite de véhicules, vraiment trop approximative pour convaincre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un Séoul joli mais un peu vide

Volition propose dans Agents of MAYHEM sa vision futuriste de la ville de Séoul. Si de prime abord, on pourra trouver l’esthétique cartoonesque de la ville très sympathique, on notera cependant un manque de variété dans les environnements proposés. De plus, l’ensemble est assez vide et manque de vie. On appréciera par contre les cinématiques sous forme de bande dessinée, de très bonnes factures. Techniquement, le titre n’est pas parfaitement optimisé et souffre de ralentissements dès lors que l’action se fait trop soutenue. Heureusement, cela n’enlève en rien le plaisir de jeu. Enfin, la bande son, résolument électro, n’est pas désagréable mais peine un peu à se renouveler.

Agents of MAYHEM est donc un titre répétitif et qui propose un monde ouvert loin d’être exempt de reproches. Reste au titre de Volition son casting et son gameplay ultra-dynamique et accrocheur, qui confère à Agents of MAYHEM un rôle de défouloir fun et efficace. Le jeu est ainsi capable d’offrir des gunfights qui se répètent, certes, mais qui procurent un réel plaisir de jeu et qui rendent l’expérience très divertissante. Et à partir du moment où le côté divertissant l’emporte sur les défauts, on ne peut que se dire que le jeu vidéo en question est une réussite…

Image1

logoXboxAnywhere 15/20

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :