Skip to content
Publicités

TEST Cuphead : Etes-vous de Paille à lutter ?

Cuphead_HERO-hero

Cuphead
Sortie : 29 Septembre 2017
Editeur / Développeur : Studio MDHR
Genre : Plateforme, Indépendant
Modes de jeu : Solo / Multi local
Prix : 19,99€

Lors de son annonce en 2014, Cuphead avait suscité l’intérêt de nombreux joueurs de par son esthétique singulière rappelant les dessins animés des années 1930. A l’origine prévu comme une succession de combats de boss, les développeurs du Studio MDHR, aidés financièrement par Microsoft, ont finalement allongé le développement du titre, afin d’y ajouter des niveaux plus classiques, dans l’optique d’étoffer le contenu et de varier les plaisirs de Cuphead. Si l’esthétique est avant tout ce qui a fait connaître Cuphead, sa prétendue difficulté a également contribué à sa réputation. Maintenant disponible, il est temps de vérifier manette en main si Cuphead est à la hauteur des attentes des joueurs, et s’il est aussi beau et difficile qu’on le dit. Vous allez rapidement vous en rendre compte, la réponse est oui dans les deux cas, et Cuphead risque bien de rester longtemps dans les mémoires, tant l’expérience qu’il propose est unique en son genre !

cuphead-devil

Cuphead et Mugman vont devoir payer leur dette envers le diable…

Cuphead et Mugman au service d’un diable CUPIDE

Cuphead se présente donc sous la forme d’un jeu de plateforme 2D dans la plus pure tradition run and gun, tout en embarquant avec lui une forte composante « die and retry ». Afin de justifier son propos, Cuphead nous plonge dans la peau du héros éponyme, seul ou accompagné en coopération locale par son fidèle ami Mugman, dans leur quête de remboursement de la dette qu’ils ont envers le diable en personne. Leur mission implique qu’ils parcourent le monde afin d’anéantir des créatures en tout genre et de récolter leurs âmes. Voilà pour le scénario. A l’instar des dessins animés dont il s’inspire, l’histoire de Cuphead est davantage graphique qu’explicite, et ce sont les différentes situations vécus par le joueur ainsi que les ennemis rencontrés qui feront de Cuphead une expérience qui restera dans les mémoires. En termes de structure de jeu, l’univers de Cuphead est réparti en trois mondes principaux, chacun possédant son identité visuelle propre. Et même si chaque monde possède une thématique particulière, le bestiaire de Cuphead jouit d’une telle originalité et inventivité que la surprise est constante au cours de l’aventure traversée par le joueur.

cuphead-slime3

Cuphead est un régal pour les yeux et les oreilles

Cuphead, de par sa difficulté, ne sera pas la tasse de thé de tous les joueurs

Afin d’expliquer cette inventivité permanente, il est important de préciser comment sont organisés les niveaux de Cuphead. Ainsi, trois types de niveaux seront présents dans le jeu. Les niveaux les plus fréquents et qui représentent environ 75% de l’aventure sont des combats de boss. Ces combats sont divisés en différentes phases, chaque boss possédant plusieurs formes qu’il revêtira au fur et à mesure que sa santé diminuera. Chacune des formes du boss s’accompagne de certains patterns d’attaque que le joueur devra parvenir à déchiffrer s’il veut emporter la victoire. Et c’est bien là que réside la principale force de Cuphead. Le gameplay du titre repose sur des mécaniques simples, et ce sont réellement les réflexes du joueur et son apprentissage de la situation qui le feront triompher.

En termes de gameplay, le héros est capable de sauter, de tirer dans 8 directions, d’effectuer un dash d’esquive, et enfin de parer certains projectiles ennemis. A cela s’ajoute un système de super coup disponible une fois une jauge d’énergie suffisamment remplie. Ces différents éléments de gameplay sont très simplement enseignés au joueur au cours d’un tutoriel efficace, et ne jouissent pas d’une grande complexité. Ainsi, comme énoncé précédemment, il est facile de savoir jouer à Cuphead, il est par contre beaucoup plus difficile d’y survivre. Le joueur se rendra rapidement compte que la mort fait partie intégrante de l’aventure, et qu’à la manière d’un Dark Souls, c’est l’apprentissage du comportement ennemi qui permettra de progresser. Chaque boss rencontré est unique en son genre, et chacune de ses transformations demandera au joueur un comportement différent. Au final, les premières rencontres avec chaque ennemi sont d’avantage un moyen d’appréhender la situation plutôt que d’espérer la victoire immédiate. Point très intéressant, lors de chacune des morts du joueur, une barre de progression indiquera si le chemin à parcourir était encore long, histoire de motiver le joueur à continuer et à progresser malgré les morts fréquentes…D’autant plus que le joueur ne peut se faire toucher que trois fois avant de mourir. En coopération locale, la situation est légèrement différente, le joueur survivant pouvant réanimer infiniment son coéquipier, du moment qu’il arrive à rejoindre le fantôme de celui-ci rapidement et sans se faire toucher à son tour…D’un autre côté, la difficulté en coopération est également augmentée, histoire de ne pas fondamentalement changer l’expérience.

Il est également important de préciser que le soft embarque un système de personnalisation au travers la présence d’une boutique, qui permet d’acheter de nouveaux tirs principaux et super coups, ainsi que de nouvelles habiletés, mais bien évidemment, tout cela ne se fait pas sans concession. Par exemple, vous pouvez vous équiper d’un point de vie supplémentaire, mais les dégâts que vous infligerez seront par conséquent diminués. De même, si vous choisissez un nouveau tir principal vous permettant de tirer dans plusieurs directions simultanément, votre portée sera drastiquement diminuée. Ainsi, il n’y a pas un set d’équipement miracle, et ce sera à vous de vous équiper en fonction de vos préférences et du danger qui vous fait face. A noter la présence d’un mode de difficulté facile, qui permettra de ne jamais rester bloqué sur un ennemi particulier. Toutefois, ce mode fera passer le joueur à côté de la réelle expérience Cuphead, les boss ne dévoilant pas toute leur subtilité dans ce mode de jeu. Il est donc vivement conseillé au joueur de persister dans le mode de difficulté standard.

3141646-cup

Cuphead est difficile mais loin d’être insurmontable, une fois les patterns ennemis assimilés

Le désir et le plaisir de continuer malgré le ras le bol de mourir !

En dehors de ces niveaux de boss, on retrouve également des phases en avion et des niveaux de plateforme plus classique (du pur run and gun !). Bien que les phases de boss représentent le cœur du jeu et de l’expérience Cuphead, ces phases de plateforme, qui représentent environ 25% de l’aventure, permettent de densifier l’aventure et de renouveler le plaisir de jeu. Les réflexes du joueur seront également mis à rude épreuve dans ces niveaux, le joueur devant apprendre à réagir à l’affluence des ennemis tout en progressant dans l’environnement hostile. Et ne comptez pas sur la présence de checkpoint, une mort signifiera un retour en début de niveau. Ainsi, si chaque niveau (de boss ou de plateforme) peut théoriquement se terminer en 2-3 minutes, il ne sera pas rare de rester bloquer pendant 20-30 minutes sur des niveaux plus retors les uns que les autres. L’avantage étant que chaque réussite sera synonyme d’une grande dose d’adrénaline, et que le succès ne pourra jamais être attribué à un simple coup de bol…Au terme de chaque niveau, une note viendra évaluer la performance du joueur en fonction de ses performances (temps, nombre de coups pris…), ce qui devrait occuper les complétionnistes un bon moment s’ils veulent parvenir à obtenir la note maximale dans chaque niveau. Ceux-ci seront également ravis d’apprendre que certains succès de Cuphead demandent de terminer un niveau sans prendre le moindre coup, ou encore de terminer l’ensemble des phases de plateforme sans tuer d’ennemis… Cuphead propose une bonne durée de vie, d’environ 8-10h, et bien évidemment beaucoup plus pour ceux désirant atteindre les 100%.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un véritable dessin animé vivant

Il est désormais temps de parler de ce qui a initialement fait la renommée de Cuphead dès son annonce, autrement dit la patte graphique si particulière du titre. Véritable ode aux dessins animés des années 30, Cuphead est beau à se damner, si bien que les joueurs pourront réaliser des captures d’écran à n’importe quel instant, ce qui se traduira à n’en pas douter par un fond d’écran potentiel des plus somptueux. Animation traditionnelle réalisée à la main et arrières plans en aquarelle donnent un résultat des plus convaincants, Cuphead semblant tout droit sorti des studios Disney. Histoire d’embellir encore davantage le bilan graphique, précisons que la direction artistique est de toute beauté, les décors tout comme le bestiaire témoigne d’une inspiration de haute volée. C’est bien simple, quand on évoque la patte graphique de Cuphead, il semblerait que l’on soit touché par CUPidon. Le constat est aussi flatteur du côté sonore, où les compositions jazz originales sont du plus bel effet. Artistiquement, Cuphead est donc prêt du sans faute, et on regretta simplement un léger manque de lisibilité par moment en coopération, à cause du nombre important d’effets à l’écran. On regrettera également que le jeu ne soit disponible qu’en anglais à l’heure actuelle, même si la localisation française tout comme la possibilité de jouer en coopération en ligne sont certaines des priorités du studio.

Cuphead se présente donc comme une véritable perle vidéoludique, une expérience unique en son genre qui marquera l’esprit des joueurs. Somptueux, difficile mais jamais injuste, Cuphead est un ajout majeur au catalogue de la Xbox One, et on ne peut qu’espérer que le succès critique du titre s’accompagne d’un grand succès commercial, afin de faire de Cuphead une nouvelle licence pérenne de Microsoft. A peine terminé, que l’on demande déjà à replonger dans l’univers si particulier et unique de Cuphead…

cuphead note

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :