Skip to content
Publicités

TEST La Terre Du Milieu : L’Ombre De La Guerre, une aventure FORTS-Midable

middle-earth-shadow-of-war-listing-thumb-01-ps4-us-17feb17

La Terre Du Milieu : L’Ombre De La Guerre
Sortie : 10 octobre 2017
Editeur / Développeur : Warner Bros Games / Monolith Productions
Genre : Action, Aventure, Open-world
Modes de jeu : Solo
Prix : 69,99€ (Titre Xbox Play Anywhere)

Après un premier opus réussi sur de nombreux points mais cependant pas exempt de défauts, les développeurs de Monolith nous proposent de retourner dans la Terre Du Milieu avec ce second épisode intitulé L’Ombre De La Guerre, suite directe de L’Ombre Du Mordor. Plus complet, plus varié et plus épique que son prédécesseur, L’Ombre De La Guerre est à n’en pas douter une expérience mémorable et une franche réussite. A l’instar de son slogan, après avoir traversé l’expérience L’Ombre De La Guerre, « Rien ne sera oublié » !

middle_earth_Shadow_of_war_screen3

Préparez vous à vivre une aventure épique remplie d’Orcs, de Drakes et autres Balrog !

Une histoire loin d’être Naz…gul

Comme évoqué dans l’introduction, L’Ombre De La Guerre est la suite directe de l’épisode précédent sorti en 2014. Ce nouvel épisode nous propose donc de retrouver Talion et son acolyte Cerebrimbor dans leur lutte face à Sauron et ses armées. Pour ceux ayant parcouru le premier épisode, le titre vous propose même de charger votre sauvegarde afin de définir, par le système Némésis, votre pire ennemi ainsi que votre meilleur allié. On reviendra plus en détail sur ce système Némésis dans les paragraphes suivants. Cependant, sachez d’ores et déjà qu’il permettra, au même titre que dans le premier épisode mais à une échelle bien plus élevée, de faire vivre à chaque joueur une aventure personnelle et unique, de par sa profondeur et sa richesse. En termes d’histoire, on félicitera les scénaristes qui ont réussi à proposer un récit bien moins anecdotique que celui du premier épisode. Il est vrai que les libertés scénaristiques prisent par les développeurs entrent par moment en conflit avec le Lore Tolkiennien. Cependant, l’ensemble du récit proposé est très plaisant et pourvu de suffisamment de moments importants et épiques afin que le joueur sente le rôle qu’il a à jouer dans la lutte contre les forces du mal. De plus, l’aventure vous fera voyager à travers cinq zones visuellement distinctes, ce qui contribue également au plaisir de jeu et de découverte. Au final, l’histoire proposée dans L’Ombre De La Guerre se conclura (une première fois au bout de 25-30 heures) d’une très belle manière, et la présence d’une fin cachée ne fera que renforcer ce sentiment global d’avoir vécu un récit épique.

218490_screenshot_02_l

Les phases de Forteresses sont très réussies

Mais où est donc l’Orc Nikâr ?

En dehors de la trame scénaristique principale, c’est bien l’aventure vécue par le joueur au travers du système Némésis qui constitue la vrai force du récit de Talion. Ainsi, ce système Némésis, qui avait fait la réputation du premier épisode, revient ici dans une forme éblouissante et semble avoir été amélioré de toute part. Pour rappel, ce système Némésis, qui permet de rendre l’aventure unique pour chacun des joueurs, confère une personnalité aux ennemis rencontrés et permet de définir une vraie hiérarchie dans les rangs ennemis. Ainsi, à base de rivalités, nouvelles alliances ou changement de grade dans la hiérarchie ennemi, chaque rencontre avec un Orc se soldera par une modification durable qui aura des répercussions dans le reste de l’aventure. Déjà convainquant dans le premier épisode, le Némésis trouve son plein potentiel dans ce nouvel opus, celui-ci incorporant un nombre bien plus important d’Orcs et un système d’affiliation à des tribus très bien pensé. D’autant plus que ce système est associé à un nouvel élément de la plus haute importance, un anneau que possède Talion et qui lui permet de prendre le contrôle des Orcs affrontés. Une fois sous vos ordres, tout un système vous permettra d’assigner des tâches spécifiques aux différents orques recrutés. Du simple garde du corps venant à votre secours, au capitaine d’armée en passant par le statut de valeureux gladiateur, à vous de définir le rôle que joueront vos nouveaux alliés dans votre aventure. Combinés au Némésis, les pouvoirs de l’anneau permettent réellement de créer une aventure unique pour chaque joueur.

Middle-earth-Shadow-of-War-1080P-Wallpaper-1

Le système Némésis est très riche en possibilités

Une aventure FORTS-midable

Ce système Némésis approfondi va rendre chaque rencontre unique en son genre, et se veut parfaitement adapté à la nouvelle mécanique de gameplay introduite dans cet épisode, à savoir la présence de forteresses. En effet, dans chacune des cinq régions visitées, vous retrouverez une immense forteresse au sein de laquelle est mise en place une hiérarchie spécifique, avec des Orcs au rang plus ou moins élevé, jusqu’au chef suprême. S’il est possible de parcourir ces forteresses relativement en solitaire et avec peu d’alliés, tout l’intérêt de ces phases de forteresses et de planifier son attaque en sélectionnant ces alliés et en infiltrant peu à peu les rangs ennemis. Avec des captures de zones d’intérêt et des alliées au fort potentiel destructeur (Drake ou autre Graug surpuissant en tête), le siège de la forteresse tournera rapidement à votre avantage. Cela vous motivera donc à passer du temps à préparer votre attaque et à former la meilleure armée possible. A ce propos, il paraît important de préciser que s’il est possible, par le biais d’argent réel, de débloquer des alliés et des équipements de haut niveau, ces microtransactions apparaissent totalement inutiles et superflues. En effet, Il n’est en aucun cas nécessaire de dépenser de l’argent afin de voir le bout de l’aventure ou de recruter les meilleurs soldats, le loot et les Orcs rencontrés normalement dans l’aventure convenant amplement. Même la phase finale du jeu, qui propose une répétition de phases de forteresses légèrement plus difficile afin de débloquer la « vraie » fin du jeu, ne demande en aucun cas de recourir à ces microtransactions, contrairement aux rumeurs qui ont pu circuler à l’approche de la sortie du jeu.

En dehors de ces phases grandiloquentes de forteresses, L’Ombre De La Guerre fait dans le classique de l’Open-World. Ainsi, on retrouve des éléments à collectionner, des quêtes annexes d’infiltration, de combat…Sans être extrêmement original, le contenu annexe du jeu est très conséquent et il y a des tonnes de choses à faire. Il est vrai que l’ensemble se veut tout de même légèrement répétitif sur le long terme, mais le plaisir de jeu l’emporte sur ce sentiment de répétitivité. Et le principal avantage de ces quêtes sera de vous permettre de mettre la main sur de l’équipement légendaire et de faire de vous un guerrier redoutable au combat.

MiddleearthShadowofWar_IslandEnvironment_1495093020

L’aventure vous fera visiter cinq régions distinctes

Achille Talion

Le combat est d’ailleurs un autre gros point fort du titre de Monolith. En effet, on retrouve l’agilité légendaire de Talion, couplée cette fois à un arbre de compétences conséquent et à un système d’équipement très complet. Les armes sont améliorables, et l’aventure dispose d’une composante loot non négligeable, ce qui permet de régulièrement mettre la main sur des armes et des pièces d’équipement de qualité supérieure. Ces différents éléments donneront la liberté de façonner Talion selon les préférences du joueur, que celui-ci privilégie l’infiltration ou le combat de masse. Ralenti et caméra bien placée permettront de plus de rendre les nombreuses phases de combat dynamiques et très réussies.  On regrettera simplement que la caméra soit par moment capricieuse, en dehors de ces ralentis calibrés, notamment lorsqu’il y a beaucoup de mouvement à l’écran. De même, l’impossibilité de verrouiller un ennemi est préjudiciable. Enfin, de manière générale dans l’aventure, on notera que le parkour, sans être mauvais, aurait mérité d’être d’avantage modernisé. Mais dans l’ensemble, on prend énormément de plaisir à contrôler Talion et à décimer des hordes entières d’Orcs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un jeu loin d’être Légolasse

Alors qu’il faudra attendre avant de juger du rendu de L’Ombre De La Guerre sur Xbox One X, on peut tout de même dresser un premier bilan sur Xbox One classique. S’il est évident que le titre fait preuve d’une certaine répétitivité dans les décors, et notamment dans les bâtiments proposés, on apprécie par contre grandement que les cinq zones jouables possèdent leur identité propre et leur couleur dominante spécifique. De même, le bestiaire est très réussi, qu’il s’agisse des monstres croisés (Drake, Graug, Balrog !) ou de la variété dans les Orcs rencontrés. Sur ce point, la direction artistique est exceptionnelle, et le nombre de modèles Orcs est impressionnant. Enfin, le titre offre son lot de panoramas de qualité, et les jeux de lumières et de contraste sont très réussis. La bande sonore se veut elle aussi très agréable, et contribue également au côté épique de l’aventure.

L’Ombre De La Guerre est donc une franche réussite. Plus grand, plus riche, plus complet et plus varié que son prédécesseur, le titre de Monolith nous permet de retrouver Talion en très grande forme. Si le jeu n’est pas encore parfait, son système Némésis très réussi, son côté épique et son contenu en font sans conteste une expérience vidéoludique unique et de haute volée. On attend déjà le troisième épisode avec impatience !

note shadow of war

Publicités

2 Comments »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :