Skip to content
Publicités

Test| Nightmare Boy: Un Metroidvania cauchemardesque.

Nightmare-Boy13 sur 20

Editeur: BadLand Games
Développeur: BadLand Games
Genre: Plateformer / Metroidvania
Mode de jeu: 1 joueur uniquement
Date de sortie: 25 Octobre 2017
Prix: 12,99 euros

Les Metroidvania inspirent grand nombre de studios souhaitant apporter leur petite touche personnelle afin de se démarquer tout en respectant les codes propres au genre. Si certains titres comme le pimenté Guacamelee ou le très onirique Ori and the blind forest parviennent sans mal à s’accaparer le cœur des joueurs, tous ne peuvent pas prétendre l’attrait que l’on peut porter aux variantes du genre. C’est le cas de Nightmare Boy qui, malgré une forme séduisante, peine à se démarquer sur le fond.

Billy the kid31-10-2017_11-52-47

L’histoire commence avec Billy, petit garçon sans histoire parti pour aller se coucher quand un monstre surgit de nulle part. Ce monstre nommé Balder n’est autre que le prétendu roi d’un monde parallèle qui, pour y parvenir doit trouver un prince. Et bien sûr Balder compte bien vous endoctriner afin de parvenir à ses fin et ainsi conquérir le cœur de la reine. Refusant d’accéder à sa requête, ce dernier vous envoie un sort qui vous plonge désormais dans Donorok, monde des rêves ou il ne sera visiblement pas possible de sortir. La monstre vous fait comprendre que Billy n’est plus et que vous êtes désormais connu sous le nom de Rolok. A vous désormais de parcourir ce nouveau monde cauchemardesque et d’y découvrir les secrets bien gardés afin d’avoir une chance de prendre l’avance sur votre ennemi. Vous rencontrerez d’ailleurs nombre de personnages eux aussi prisonnier de ce monde diabolique qui apporteront quelques informations supplémentaires afin de vous aider dans votre quête. Sans être substanciel, le scénario propose une narration assez travaillée pour engendrer un attrait particulier.

Rien est acquis dans ce monde Billy!

Le titre repose fotement un gameplay très progressif avec un lancement rudimentaire au possible. Si vous espériez exploiter un minimum le level design dès le départ vous risquez d’être déçu. Le titre joue ici clairement la carte de la récompense en conséquence. Vous partirez de rien (simple saut et attaque de base) pour arriver au fil du temps à muscler un peut votre héro avec l’attribution de triple saut, boule de feu, allié attaquant, vous permettant bien sûr de franchir de nouveaux obstacles et poursuivre votre chemin pour découvrir de nouveaux mondes. Et comme tout Metroidvania qui se respecte il vous faudra parfois revenir loin en arrière pour retrouver un passage qui n’était pas accessible au départ, vous conduisant à un nouvel obstacle qu’il faudra peut être franchir grâce à un pouvoir se trouvant lui aussi plus en amont et ainsi de suite. Autant dire que vous risquez de faire quelques allés retours parfois un poil redondants sur le long terme. L’exploration sera donc au cœur du jeu amenant à rencontrer d’autres enfants eux aussi prisonnier qui, une fois libérés vous remercieront en vous offrant une nouvelles capacités. Il sera donc primordiale d’explorer chaque recoin de la carte afin d’obtenir toutes les comptétences nécessaires à une progression dans les meilleures conditions. Notez que chaque ennemi tué rapporte des gemmes qui pourront également vous servir pour « acheter » vos sauvegardes mais également obtenir quelques nouvelles compétences chez un gérant de bornes d’arcade.

Alors Billy ca Boss dur?

Si le titre profite d’une direction artistique somme toute assez plaisante, elle peine à se démarquer de la concurrence avec des arrières plan séduisants mais pas fascinants. Les Boss sont d’ailleurs loin d’atteindre l’attrait attendu pour le genre avec un chara design plutôt fade et des patterns d’une simplicité déconcertante. La prestance de ces derniers aura beaucoup de mal à rester dans les mémoires et on aurait souhaité que les combats profitent d’un peu plus d’audace afin de déboucher sur quelque chose de plus frénétique et grisant. Heureusement sur la fin les choses s’accélèrent un peut avec un challenge un peut plus présent et des patterns un poil plus complexes mais au final, le gameplay ne cherchera jamais à vous placer dans des situations transcendantes qui sont pourtant inhérentes à un Metroidvania. Vous risquez donc de rester quelque peut sur votre faim d’autant que le nombre de boss est plutôt loin d’être conséquent.

J’ai dormi longtemps?

Clairement la durée de vie du soft se veut assez faible car même sans être un adepte du genre il vous sera possible de boucler l’aventure en un peut moins de 5 heures. Le monde étant finalement assez restreint et l’exploration limitée, le rush prendra une place significative devant des phases de plateformes d’une simplicité parfois assez ridicules tant ces dernières ne profitent que d’une verticalité  sommaire. De plus comme dis plus haut les boss s’enchaînent sans grande difficulté mettant clairement le coté Die And Retry aux oubliettes.

Conclusion

En fin de compte Nightmare Boy est un titre sympathique offrant un background séduisant et une progression au compte goutte équilibrée. Mais si le titre se veut finalement réussi dans sa globalité avec une prise en main immédiate et une ambiance attrayante, il ne bouleverse en rien les fondamentaux avec une approche très basique. Les boss auraient mérités plus de profondeur avec des combats au challenge plus appuyé ainsi qu’une exploration un poil plus substancielle. Un titre qui fait en partie le job mais qui fini par devenir rédhibitoire au fil du temps.

Verdict13 sur 20

Les points forts

  • Prise en main immédiate
  • Histoire originale et bien écrite
  • Progression subtile
  • Respect des codes du genre
  • Style visuel séduisant et maîtrisé

Les points faibles

  • Durée de vie très courte (4/5 heures)
  • Level design très sommaire
  • Exploration finalement assez limitée
  • Des boss sans saveur ni challenge
  • Pas d’arbre de compétence
  • Une map dénuée d’informations

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :