Skip to content
Publicités

(Aperçu) Playerunknown’s battlegrounds

1.jpgPlayerunknown’s battlegrounds voilà un titre que j’aperçois beaucoup quand je connecte ma console, depuis très longtemps je n’ai jamais vu autant de joueurs être en symbiose dans ma liste d’amis Xbox live. Mais pourquoi ce jeu en game preview attire tellement les joueurs de tous bords? A une époque ou le moindre AAA est en difficulté pour faire du chiffre PUBG vient tranquille dans sa version preview éclater la fréquentation sur le Xbox live. Il fallait faire le point sur cet engouement et aussi sur les différentes mises à jour.

Le jeu lancé, nous voilà sur une page d’introduction et un menu simple ; il suffit de5.jpg customiser un personnage avec un choix relativement restreint de possibilités, mais attention, ici on est pas dans les sims c’est PUBG. Après une première tentative de recherche d’une session de jeu me voilà catapulté sur un îlot avec une bande de joueurs incognito ; Ici, pas de gamertag au dessus de la tête, pas de chat dans le salon, rien, juste nous même et la partie commence. Un gros avion, une map de grande taille et la possibilité de se parachuter au moment que l’on désire. Une fois a terre, la pression se fait ressentir, première maison, premiers pas à la recherche d’une arme et à en découdre avec le premier venu. Là on se rend compte après quelques secondes qu’il faut rejoindre un point clé, par tous les moyens, sous peine de mourir à petit feu, hors de la zone qui fait office de rassemblement. Courir, regarder le temps qu’il reste, éviter les zones de bombardements et entendre des tirs de tous les côtés ; Le stresse monte quand on aperçoit un autre survivant. En fin de compte, si vous cherchez le contact direct, les possibilités de survie seront très faible. A contrario, éviter la confrontation rallonge l’espoir de finir dans la dernière zone à peine plus grande que le rond point du quartier.

7.jpgLe concept est simple mais il fallait y penser : Une mêlée générale version XXL. La différence est que point de réapparition ici, c’est marche et crève. Voir défiler le compteur des joueurs pour se rendre compte qu’au bout de 10 minutes nous n’avons fait aucune victime, commencer à peine la partie et mourir, tuer une dizaine de joueurs, être dans le top 5 et mourir, le taux de réussite et très faible dans PUBG, mais on revient sans cesse avec comme seul but de finir maître de la partie ce qui n’est pas chose aisée. Étrangement, je connais peu de joueurs qui aiment être dans cette situation, mourir, mourir et revenir tenter sa chance. PUBG a cette chose que les autres jeux n’ont pas, cette facilité de reprendre une partie, il est addictif et encore plus en duo ou en squad, le jeu vous apprendra que le partage est de mise si vous voulez une équipe de durs à cuire. Niveau ambiance sonore c’est un vrai plus si vous avez un casque, d’une part pour échanger des informations quand vous avez une escouade, d’autre part pour entendre le moindre bruit suspect aux alentours.

Techniquement, il ne pèse que 5 GO et après 4 mises à jour il commence à se stabiliser. On ressent toujours le rollback à l’approche des ennemis mais dans l’ensemble, le jeu a gagné en fluidité avec encore des ralentissements ça et là et quelques problèmes d’affichage. Il faut savoir que je suis sur Xbox One X. Graphiquement, il reste dans la moyenne ; ce n’est pas la claque visuelle de l’année mais il se rattrape avec son style beaucoup plus réaliste que Fortnite par exemple. Avec autant de joueurs disponibles à chaque parties, on se demande comment les serveurs tiennent le coup comparé à d’autres jeux où l’on se bat à 6 contre 6 dans des maps ridicules. Depuis la dernière mise à jour il est possible de faire une partie en solo avec le choix de la vue en TPS ou FPS, une bonne nouvelle pour ceux qui étaient convaincus que la vue TPS donnait l’avantage de voir sans être vu. Niveau maniabilité, on ressent une certaine lourdeur lors des premières parties mais on finit par s’y habituer. Le jeu tient quand même la route pour une version ‘game preview’ ; on ressent la différence après chaque mises à jour, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

En conclusion, si vous aimez être en situation de stress, si vous avez l’âme d’un guerrier qui adore se retrancher derrière un rocher ou quand bien même vous hésitez à franchir le pas, il ne faut pas hésiter, car il s’agit d’une expérience dingue et mature à la fois qui vous tiendra scotché pendant longtemps.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :