Skip to content
Publicités

TEST THE ESCAPIST 2: Faites passer l’évadé d’Alcatraz pour un « has been »!

1.jpg

The Escapists 2
Sortie : 22 août 2017 ‎
Editeur : Team17
Développeur : Mouldy Toof Studios
Genre : Gestion/Simulation/Réflexion
Mode de jeu : Solo/Multi Coop/Multi VS
Prix : 19,99€

 

8.jpgThe Escapists 2 est un jeu de gestion de type bac à sable entièrement réalisé en PixelArt, où vous incarnez un détenu qui évolue « librement » dans une prison. Le but du jeu? Je vous donne juste un indice, vous êtes Michael Schofield! Et oui comme dans Prison Break, vous devrez vous échapper.

Pour moi Team17 rime aussi avec le célèbre Worms et toute la série qui l’a suivi (seuls les anciens savent). Nous allons voir dans ce test si ce titre réveille des souvenirs de mon enfance, avec tout le fun que m’avait donné Worms.

Nous voilà donc à « Fox River »

Après une première mission tutorielle dans le commissariat 17, où on apprend les bases9.jpg grâce à une  évasion simplissime, on rentre dans le vif du sujet. Nous voilà enfermés dans une vraie prison où il faut respecter les règles pour ne pas se faire repérer.  Il faudra donc vous rendre dès le réveil à l’appel dans la cour, puis aller vous restaurer au réfectoire. Votre journée sera ensuite dirigée par les activités de tout prisonnier: trouver du travail, faire du sport, prendre sa douche et même s’instruire. Le tout sera entrecoupé par des « repos » qui vous permettrons de faire presque tout ce que vous voulez, puis, la journée se termine bien sûr par le comptage du soir avant d’aller faire une bonne nuit pour recommencer le lendemain. C’est durant ces phases de « repos » qu’il faut essentiellement agir pour préparer votre évasion afin de ne pas attirer l’attention des gardiens qui risqueraient de voir rapidement que vous ne vous attelez pas à votre routine pendant la journée.

Une prison, 3 ou 4 façons de sortir (si il y a une faille on n’appelle pas ça s’échapper)

f13e8702-b6a2-4590-bef7-e9971e40916b

Vous allez avoir du fil à retordre avec les 11 prisons de base, d’autres prisons étant disponibles soit via un saison pass soit en achat à l’unité (2 prisons supplémentaires sont disponibles à l’heure où j’écris ce test).

Il y a 2 types de prisons, les traditionnelles et les mobiles. Les prisons traditionnelles sont des prisons telles qu’on les connait, avec des murs et des barreaux. Vous avez à chaque fois le choix entre 3 façons de vous échapper de ces prisons: l’évasion classique du périmètre, et 2 autres plus originales qui vous demanderont d’être plus rusé. Par contre, pour les prisons mobiles, vous avez cette fois 4 façons de réussir votre mission, toutes plus originales les unes que les autres.

Je trouves les mobiles beaucoup plus fun mais terriblement plus courtes. A titre d’exemple, dans la prison « Cougar Creek Railroad », il vous faudra fabriquer une fausse carotte pour attirer un bouricot et ainsi sauter du train. Après vous pourrez (mais vous en aurez surtout l’envie) la recommencer pour essayer une des 3 autres façons de vous faire la malle.

29f19cf0-d771-40a9-a4a4-fb4d307ee7b7

4.jpgLes prisons traditionnelles sont plus longues, car il vous faudra étudier toutes les possibilités d’évasion et rassembler tous les objets nécessaires, et ce uniquement dans les moments de répit que vous laisse la vie carcérale. Pour se faire, vous devrez booster vos stats: Force, Forme et Intelligence. Vous cultiver à la bibliothèque en développant votre intelligence vous permet de fabriquer des objets. Augmenter votre force à la salle de sport vous permet d’infliger plus de dégâts. Enfin, améliorer votre forme à la salle de sport permet de renforcer votre endurance. En fonction de votre choix d’évasion, il faudra faire évoluer intelligemment vos stats pour être le plus efficace. Il ne sera pas forcément nécessaire d’avoir toutes les stats  poussées à fond pour réussir.

Conclusion

Un jeu simple par le principe mais qui vous fera utiliser vos neurones. J’y ai bien retrouvé le fun que j’attendais, avec des évasions loufoques à souhait. Pour celles et ceux qui aiment les  jeux de gestion-réflexion, celui-ci est une pépite par son originalité.

Les moins:

  • Les tâches routinières qui deviennent vraiment répétitives et lassantes
  • Le tutoriel inutile ou trop léger car, arrivé dans la première prison, on a finalement encore tout à apprendre
  • Le manque d’aide ou d’indices: s’échapper devient parfois un sacerdoce et à force de tourner en rond, on finit souvent par recommencer à zéro sur une partie « propre »

Les plus:

  • Les graphismes en PixelArt, qui nous rappellent que nous sommes de grands enfants maintenant
  • La difficulté: on ne sort pas de prison en claquant des doigts!
  • Les prisons mobiles rajoutent du fun et un nouveau concept pour sortir de la routine
  • La taille des maps
  • Le nombre de prisons qui, multiplié par le nombre possible d’évasions, accroît la durée de vie

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :