Skip to content
Publicités

Test : What Remains of Edith Finch

2.jpg

 

What Remains of Edith Finch
Sortie : 19 juillet 2017
Editeur : Annapurna Interactive
Développeur : Giant Sparrow
Genre : Aventure
Mode de jeu : Solo
Prix : 19,99€

Préambule

Comment aborder la chose ou plutôt comment puis je vous décrire en un mot What Remains of Edith Finch…..

 Chef d’oeuvre. Voilà, tout simplement

1.jpgSi dans la stratosphère vidéo ludique, beaucoup de jeux ont pu retenir toute mon attention, What Remains of Edith Finch m’a tout simplement marqué au fer rouge, m’a transporté, m’a fait rêver. Et pourtant je ne suis pas un grand sensible. Cette pépite vieille d’un an nous la devons tout simplement à un petit développeur de la Californie du nom de Giant Sparrow, qui c’est mis en tête de faire partager une histoire de famille, celle des Finch. Et comme tout le monde le sait chaque famille a de lourds secrets.

Cela n’en tiendrait qu’à moi, j’arrêterais de suite et je mettrai la note de 18 sur 20 tellement c’est un crime de narrer l’histoire, de la spoiler. Oublions les graphismes, oublions le gameplay, ici ce que nous propose Giant Sparrow c’est une intrigue, une multitude d’histoires, un chef d’oeuvre de mise en scène et de narration. Autant prévenir tout suite ; je suis passé par toutes les émotions possibles pendant cette aventure. Frisson, étonnement, tristesse, appréhension, rictus par le biais de certaines scènes. Mais l’émotion qui m’a le plus troublé c’est celle de la gêne. Oui la gêne. j’ai eu l’impression de violer l’intimité de la famille finch dans cette maison aussi intrigante qu’étrange. L’impression d’être un étranger mais en même temps le personnage principal. Quelle sensation bizarre.

2.jpgTout commence quelque part dans les paysages majestueux et inquiétants de l’État de Washington, vous incarnez la dernière descendante de la famille Finch,  Edith.  Par le biais d’une malédiction au sein de sa famille, elle s’invite à retourner dans la maison de son enfance qu’elle avait quitté il y a plusieurs années ; elle va lever le voile d’un mystérieux secret où bon nombre de personnes de sa famille sont décédées dans des circonstances plus ou moins étranges. Nous voici donc dans un voyage à travers le temps ou la triste histoire de la famille d’Edith Finch commence dans cette mystérieuse maison.

Cette maison ou plutôt la maison

house_through_trees.jpgLa maison est la pièce maîtresse de l’histoire et en même temps un pont entre chaque personnages. Chaque pièces nous racontent les mémoires d’un des membres de la famille Finch par le biais d’interactions, de souvenirs racontés avec son propre style narratif. En nous laissant toujours maître de la scène, celles-ci (les pièces de la maison)  nous permettent de prendre place dans les souvenirs de ces défunts disparus pour en apprendre plus sur leurs derniers dénouements. Elles nous plongent également dans l’histoire via son ameublement ; comme si le temps c’était arrêté ; un véritable choque des générations. Dirigiste à souhait,  l’histoire est écrite de manière à ce que l’on suive naturellement la progression sans jamais s’en lasser.

L’histoire

Il était une fois, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, et bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla,

Bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, et bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, No Spoiler

Le bilan

What Remains to Edith Finch m’a clairement transporté, pris aux tripes. En parcourant le jeu, j’ai eu l’occasion de prendre une multitude de screenshots et de vidéos que je voulais disposer par-ci par-là dans ce test ; si l’on peut appeler cela un test. Mais je n’en ferai rien pour encore une fois ne pas vous spoiler. J’aurais pu aussi rédiger un test de plus de 3000 mots mais à quoi bon. Encore une fois What Remains to Edith Finch est le jeu qu’il faut absolument posséder. Il est, et je crois qu’il restera, un de mes jeux préférés et je pense clairement qu’il faut être fou pour se refuser de rentrer dans cette aventure formidable.

 

Les Plus :

+Fantastique

Les Moins : 

– rien

Merci Giant Sparrow 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :